CASE

No full text available

Case Name

B. c. Belgique (Requête No 4320/11)

INCADAT reference

HC/E/BE 1171

Court

Name

Cour européenne des droits de l'homme

Level

European Court of Human Rights (ECrtHR)

Judge(s)
Danutė Jočienė (présidente); Françoise Tulkens, Isabelle Berro-Lefèvre, András Sajó, Işıl Karakaş, Paulo Pinto de Albuquerque, Helen Keller (juges); Stanley Naismith (greffier de section)

States involved

Requesting State

UNITED STATES OF AMERICA

Requested State

BELGIUM

Decision

Date

10 July 2012

Status

Subject to appeal

Grounds

-

Order

-

HC article(s) Considered

13(1)(a) 13(1)(b) 13(2) 13(3) 26

HC article(s) Relied Upon

-

Other provisions
European Convention on Human Rights, United Nations Convention of the Rights of the Child of 20 November 1989
Authorities | Cases referred to
Keegan c. Irlande, 26 mai 1994, série A No 290; Neulinger et Shuruk, [GC], No 41615/07, CEDH 2010; Maumousseau et Washington c. France, No 39388/05, 6 décembre 2007; Šneersone et Kampanella c. Italie, No 14737/09, 12 juillet 2011; Raban c. Roumanie, No 25437/08, 26 octobre 2010; Elsholz c. Allemagne [GC], No 25735/94, CEDH 2000 VIII, Maršálek c. République tchèque, No 8153/04, 4 avril 2006; Lipkowsky et McCormack c. Allemagne (déc.), No 26755/10, 18 janvier 2011; Karrer c. Roumanie, No 16965/10, 21 février 2012; M.R. et L.R. c. Estonie (déc., No 13420/12, 15 mai 2012); Affaires citées dans les opinions séparées : Loizidou c. Turquie, arrêt du 18 décembre 1996, No. 15318/89 ; Al-Adsani c. Royaume-Uni, arrêt [GC] du 21 novembre 2001, No. 35763/97 ; Streletz, Kessler et Krenz c. Allemagne arrêt [GC] du 22 mars 2001, No. 34044/96, 35532/97 et 44801/98 ; Golder c. Royaume-Uni, arrêt du 21 février 1975, No. 4451/70 ; Matthews c. Royaume-Uni, arrêt [GC] du 18 février 1999, No. 24833/94, §§ 29, 32-34 ; Bosphorus Hava Yolları Turizm ve Ticaret Anonim Şirketi c. Irlande, arrêt (GC) du 30 juin 2005, No. 45036/98, §§ 154-157; Iglesias Gil et A.U.I c. Espagne, No 56673/00, § 51, CEDH 2003-V; Ignaccolo-Zenide c. Roumanie, No 31679/96, CEDH 2000-I; Maire c. Portugal, No 48206/99, CEDH 2003-VII; Maumousseau et Washington c. France No 39388/05, 6 décembre 2007 ; Neulinger et Shuruk c. Suisse, [GC] No 41615/07, CEDH 2010 ; Raban c. Roumanie, No 25437/08, 26 octobre 2010 ; Sneesone et Kampanella c. Italie, No 14737/09, 12 juillet 2011; X c. Lettonie, No 27853/09, 13 décembre 2011 (renvoyé en Grande Chambre).

INCADAT comment

Inter-Relationship with International / Regional Instruments and National Law

European Convention of Human Rights (ECHR)
European Court of Human Rights (ECrtHR) Judgments

Exceptions to Return

Protection of Human rights & Fundamental Freedoms
Protection of Human rights & Fundamental Freedoms

SUMMARY

Summary available in EN | FR

Facts

The case concerned a child born in the United States of America in 2003. During her early pregnancy, the mother had been beaten by the father, who wanted her to have an abortion. The parents argued over the child's custody for years. The child lived with her mother until 2007. In 2008, an alternating-custody agreement between the parents was approved by a court.

The father moved, but refused to notify his new address to the mother. In September 2008, the mother obtained an emergency temporary order restraining the father from any contact with the child until the father's hearing or for no more than 15 days, but the father obtained cancellation of that measure the next month, despite the report of a psychologist having monitored the child for months, according to whom the judges' decisions were not in the child's interest.

In late October, the mother left the United States of America with the child and moved to Belgium (her country of origin). On 24 December 2008, a U.S. Court found that the child had been abducted, ordered the mother's arrest and awarded sole custody of the child to the father.

On 8 March 2010, the Belgian Court trying the return application, following the Public Prosecutor's Office's opinion, held that the child's return to the United States of America could not be justified under Article 13 of the 1980 Hague Child Abduction Convention (the "Hague Convention") on the grounds that "the child's return would expose her to risks all the greater since the father has obtained sole custody of the child".

On 23 December 2010, the Court of Appeal decided not to follow the Public Prosecutor's Office's recommendation that the child's return would place her in an intolerable situation, and ordered the mother to return her daughter to the United States of America within a month.

On the basis in particular of infringement of her right to family life as secured by Article 8 of the ECHR and relying on the case-law of the European Court of Human Rights (ECrtHR) as laid down in Neulinger and Shuruk v. Switzerland [INCADAT Reference: HC/E/1323], the mother appealed to the Belgian Supreme Court on 12 January 2011.

On 14 March 2011, the father, assisted by five U.S. nationals, attempted to abduct the child as she was leaving school, but was prevented by the police. On 13 May 2011, a Court at First Instance confirmed the provisional injunction preventing the father from taking the child abroad after the attempted abduction. The father did not appeal.

On 10 November 2011, the Supreme Court dismissed the mother's appeal against the return order.

On 24 January 2012, the US Central Authority stated that the district attorney had sole discretion to determine whether criminal prosecution of the mother was appropriate. Such action would not prevent custody being awarded to the mother, but no assurances could be given to the Belgian authorities on this point.

Ruling

By five votes to two: infringement of Article 8 of the European Convention on Human Rights (ECHR); award of damages on the basis of Article 41 of the ECHR.

INCADAT comment

European Court of Human Rights (ECrtHR) Judgments

Protection of Human rights & Fundamental Freedoms

Preparation of INCADAT commentary in progress.

Faits

L'affaire concernait une enfant née aux États-Unis d'Amérique en 2003. En début de grossesse, la mère avait été battue par le père qui lui avait demandé d'avorter. Les parents se disputèrent la garde de l'enfant pendant des années. L'enfant vécut avec sa mère jusqu'en 2007. En 2008, un accord de garde alternée entre les parents fut homologué par le tribunal.

Le père déménagea mais refusa de communiquer sa nouvelle adresse à la mère. En septembre 2008, la mère obtint une mesure provisoire urgente interdisant au père tout contact avec l'enfant jusqu'à l'audition du père ou pendant 15 jours maximum, mais le père obtint le mois suivant l'annulation de cette mesure, en dépit d'un rapport établi par un psychologue qui avait suivi l'enfant pendant des mois et selon lequel les décisions prises par les juges n'étaient pas dans l'intérêt de l'enfant.

Fin octobre, la mère quitta les États-Unis d'Amérique avec l'enfant et s'installa en Belgique (d'où elle était originaire). Le 24 décembre 2008, une juridiction américaine constata l'enlèvement de l'enfant, ordonna l'arrestation de la mère et accorda la garde exclusive de l'enfant au père.

Le 8 mars 2010, le Tribunal belge saisi de la demande de retour, suivant les conclusions du Ministère public, décida que le retour de l'enfant aux États-Unis d'Amérique ne pouvait se justifier en raison de l'article 13 la Convention de la Haye de 1980 sur l'enlèvement d'enfants (« la Convention de la Haye ») au motif que « le renvoi de l'enfant l'exposerait à des dangers d'autant plus que le père s'est vu reconnaitre la garde exclusive de l'enfant ».

Le 23 décembre 2010, la Cour d'appel décida de ne pas suivre les recommandations du Ministère public en vertu desquelles le retour placerait l'enfant dans une situation intolérable et ordonna à la mère de ramener sa fille aux États-Unis d'Amérique dans un délai d'un mois.

Tirant notamment grief de la violation de son droit à la vie familiale tel que garanti par l'article 8 de la CEDH et s'appuyant sur la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l'homme (CourEDH) telle qu'énoncée dans Neulinger et Shuruk c. Suisse [Référence INCADAT : HC/E/ 1323] la mère se pourvut en cassation le 12 janvier 2011.

Le 14 mars 2011, le père, aidé de cinq personnes de nationalité américaine, tenta d'enlever l'enfant à la sortie de l'école mais la police s'interposa. Le 13 mai 2011, un tribunal de première instance confirma l'interdiction provisoire qui avait été faite au père de sortir l'enfant du territoire suite à la tentative d'enlèvement. Le père ne déposa pas de recours.

Le 10 novembre 2011, la Cour de cassation rejeta le pourvoi introduit par la mère contre l'ordonnance de retour.

Le 24 janvier 2012, l'Autorité centrale américaine indiqua que, s'agissant des poursuites pénales auxquelles la mère pourrait être exposées, seul le procureur pouvait décider de leur opportunité. De telles poursuites ne s'opposaient pas à ce que la garde soit confiée à la mère mais aucune garantie ne pouvait être donnée sur ce point aux autorités belges.

Dispositif

Par cinq voix contre deux : violation de l'article 8 de la Convention européenne des Droits de l'Homme (CEDH) ; allocation de dommages-intérêts sur le fondement de l'article 41 de la CEDH.

Commentaire INCADAT

Jurisprudence de la Cour européenne des Droits de l'Homme (CourEDH)

Sauvegarde des droits de l'homme et des libertés fondamentales

Résumé INCADAT en cours de préparation.